Actualités

Home»Actualités»Ranger pour se laisser déplacer

Ranger pour se laisser déplacer

Nous avons fait une drôle d’expérience ces dernières semaines : le rangement aussi, ça peut conduire plus loin !

Pas vraiment adeptes d’un ordre absolutiste, nous avons même plutôt, comme beaucoup d’ailleurs, une certaine aversion pour les formalités administratives ou les tâches ménagères – en particulier celles qui demandent d’être rigoureux dans les classements.ranger2

A quelque temps de débuter notre marche familiale (dont le départ est fixé au 20 mai), nous nous étions fixés quelques objectifs simples : oublier un peu la logistique du voyage, nous recentrer sur les objectifs (notamment spirituels) et faire du tri.

Argh, du tri…. !! Même si l’idée nous plaisait en théorie, la mise en œuvre a vite généré de vieux réflexes ou atavismes de résistance: il y a toujours mieux à faire que ranger des vieilles affaires !

Après de nombreuses heures à lutter contre les tentations de dispersion, nous sommes finalement arrivés en presque 3 jours à ranger un placard (oui, un seul placard !) qui était rempli de paperasses de toutes sortes, accumulées depuis quelques années – soit 5 sac poubelles évacués et de bonnes crampes en prime…un constat évident s’est pourtant imposé : on se sent vraiment beaucoup mieux après !ranger3

De quel poids invisible nous sommes-donc ainsi débarrassé en faisant tous ces rangements ?

Outre la satisfaction du devoir accompli, il semble à la relecture qu’un vrai souffle nous a renouvelé dans cette expérience dont on peut déjà voir quelques fruits bien goûteux à savourer pour le reste de notre vie :

  • le désencombrement est un pré-requis à la marche au long cours mais aussi à la prise de décision : difficile de voir la lumière si l’on laisse le brouillard s’étendre
  • faire du tri pour s’y retrouver et se retrouver entre ce qui est essentiel, nécessaire et superflu  : conserver quoi et dans quel but?
  • l’ordre peut être une contrainte choisie, un cadre libérateur dans le désordre du naturel-qui revient-au- galop : qu’est ce qui compte vraiment pour moi, pour nous?

Cela fait de l’écho à cette amie qui nous dit faire cet exercice de tri et de rangement chaque année, comme si elle se préparait à déménager – à changer de vie. Pour ne pas s’endormir dans une routine anesthésiante – et probablement aussi pour revisiter et relire sa vie, régulièrement .

« Ranger » pourrait donc bien signifier « relire, réajuster sa vie ».

Comme une invitation à se laisser librement renouveler, à accueillir de nouvelles possibilités

 

 

Leave a Comment

*