Actualités

Home»Actualités»Un ami biblique pour Menelas et Toto

Un ami biblique pour Menelas et Toto

Cet article à été écrit par un ami prêtre à l’attention des enfants…et des parents. Merci à lui de nous avoir nourri de cette réflexion biblique et de nous permettre de vous la faire partager ! (D’autres épisodes sont attendus avec impatience 🙂

« J’ai promis d’envoyer à votre rencontre quelques ânes bibliques. Le premier que je choisis n’est pas le plus connu, mais c’est le plus intelligent. D’ailleurs, ce n’est pas exactement un âne, mais une ânesse. Ménélas et Toto sont des ânes, mais ils sont intelligents aussi.
Celui dont je vous parle n’a pas de nom. Mais on connaît son propriétaire : il s’appelait Balaam. On fait sa connaissance dans le Livre des Nombres, au chapitre 22. Balaam était une espèce de prophète païen. Il impressionnait les gens par la puissance de sa prière. Un jour, un roi lui dit : « Va voir le peuple d’Israël, et prononce sur lui une malédiction ! » Ce roi espérait que, par la puissance de sa prière, Balaam aurait fait partir le peuple d’Israël. Alors Balaam s’est mis en route. Il « montait son ânesse, et ses deux garçons l’accompagnaient ». Or Dieu ne voulait pas que Balaam dise du mal au peuple d’Israël. Comment lui faire comprendre qu’il ne doit pas aller plus loin ? Dieu eut une idée : il fit peur à l’ânesse de Balaam en mettant un ange sur son chemin. Et voilà que l’ânesse rase les murs, et qu’elle traîne les pieds. Balaam lui donne des coups de bâton, mais rien à faire : elle finit même par se coucher par terre pour ne plus avancer. Pourtant, n’est-elle pas gentille et docile, d’habitude ? N’a-t-elle pas servi son maître depuis des années, sans rechigner au travail ? Que lui arrive-t-il aujourd’hui ? Et Balaam comprend… Il comprend que Dieu lui fait signe par l’intermédiaire de son ânesse. Non, il n’ira pas plus loin, il n’ira pas dire du mal au peuple d’Israël. Merci, l’ânesse de Balaam !
Dites-donc, petits amis, est-ce que Ménélas et Toto sont toujours dociles ? N’ont-t-il pas, ici ou là, des moments de mauvais humeur, à se faire « têtu comme une mule » ? Si c’est le cas, réfléchissez : peut-être est-ce un ange qui leur souffle quelque chose à l’oreille, du genre : « Vous avez suffisamment marché aujourd’hui », ou : « L’un de vous n’a-t-il pas oublié son chapeau ? », ou : « Vous ne croyez pas que c’est l’heure du déjeuner ? »
La prochaine fois, je vous raconterai l’âne « le plus connu de la bible ». Celui-là ne sera pas une ânesse, mais un ânon. Vous devinez ? Vous l’avez reconnu ? À bientôt.
Miguel »

2 Responses to “Un ami biblique pour Menelas et Toto”

By BREANT - 26 juin 2014 - Répondre

on attend la suite avec impatience;-) Merci Miguel!

By Jose, Ceci y Juan - 29 juin 2014 - Répondre

El viaje de ustedes es pura enseñanza. Abrazo

Leave a Comment

*