Actualités

Home»Actualités»Déserts et consolations

Déserts et consolations

IMG_6565 (800x600)C’est la fin de la Ligurie et le début de la Toscane : nous sommes à Aulla en ce 15 juillet. Trois semaines se sont déjà écoulées depuis notre halte bien providentielle à Vicoforte, où nous avions été si bien bichonnés par les Soeurs de la communauté Piccola Betania.

Nous avons ensuite progressivement quitté le Piémont pour traverser la région Langhe et ses collines abruptes. Un rude pays où nous avons heureusement trouvé sur notre chemin l’accueil qui nous a permis de dormir au sec, de nous restaurer – et de nous sécher parfois car le climat n’a pas cessé de varier, nous faisant parfois goûter à des douches rafraichissantes.

Après une longue étape depuis Prunetto, nous avons atteint Piana Crixia, village où vécut la grand-mère du Pape François et où il s’est rendu lorsqu’il était enfant. Pour tenter de raccourcir notre route vers Tiglieto, nous avons bifurqué vers Sasselo en nous affranchissant des topos : une bien belle étape que ce lieu, où a vécu Chiara « luce » Badano, dont le visage rayonnant semble habiter le coeur de nombre de personnes que nous y avons rencontré – et notamment Don Mirco, jeune prêtre dynamique, qui nous a largement ouvert sa porte.

IMG_6334 (800x600)

Une devise sympathique

Nous avons ensuite rejoint le Chemin d’Assise (enfin !) et l’alta via à Tiglieto. A partir de ce moment là, nous avons progressivement mais surement quitté les zones habitées pour nous confronter à une nature époustouflante de beauté mais soumise à un climat variable et rude. Une grande majorité de bien belles rencontres et d’hébergements providentiels – comme au Lac Gorzente avec Simon ou chez les Boasi – a aussi parfois alterné avec des déceptions ou de l’incompréhension – comme un contrôle tatillon de police pendant près de 45 minutes à Passo dei Govi, en final d’une rude journée…

IMG_6392 (800x600)L’Alta Via porte bien son nom: la voie est étroite et souvent haute (bien que ne dépassant guère les 1500m) – avec quelques passages périlleux dont les sacoches et nos vaillants ânes se souviennent. Les conditions climatiques ont été acceptables bien que souvent humides – mais probablement providentielles car trop de chaleur nous aurait certainement nui.

Si les difficultés d’approvisionnement ou d’hébergement commençaient à se faire sentir ces derniers jours, nous avons été comblés par l’hospitalité donnée sans compter par Fra Cristiano, prêtre franciscain qui vit en ermitage à Calzavitello depuis 4 ans.IMG_1011 (800x533)

Sur notre chemin de ces dernières semaines, quelques personnes se sont jointes à l’impromptu pour quelques heures (Claudia, Filipo, Roberto) ou quelques jours (Andrea). Et puis aussi les amis comme Céline, depuis le 8 juillet et Jean-Baptiste qui nous rejoint aujourd’hui. Qu’il est bon d’élargir le cercle et de nous laisser déplacer !

Le reportage photo qui en dit plus en images est ici. A dopo !

3 Responses to “Déserts et consolations”

By fred - 15 juillet 2014 - Répondre

Enfin des nouvelles ! Votre périple donne envie de plonger dans l aventure !
Le policier n est pas tatillon, il ne connaît pas les familles de 6 enfants (et deux ânes) et pense a un trafic d enfants trop sages en fin de journée !!
Pensées ! Avec mention spéciale pour Constance !
Fred

By vergne - 15 juillet 2014 - Répondre

Te lire Quentin est un véritable réenchantement du monde.
Comment oser croire à toutes ces rencontres , tout ce courage tout cet optimisme?
Nous pensons, nous aussi, vous rejoindre , mais quand? Surement après le 27 Juillet.
J’ouvre au hasard mon pèlerin chérubinique et vous écris le premier aphorisme en espérant qu’il vous parle.
134 : »Si tu retournes,mon âme,à tonlieu,tu deviens ce que tu fus,et ce que tu révères et aimes. » Angélus Silesius
Votre ami de Rocamadour Gilles

By José - 24 juillet 2014 - Répondre

Queridos blaisitos, lo de ustedes es un canto a la amistad, al humanismo, al ser humano y su capacidad. Gracias por el ejemplo, la mejor escuela de educación.
Abrazo de los tres

Leave a Comment

*